Accueil Au quotidien Résultats
 

ECOTRAIL de PARIS Samedi 14 mars 2009

mercredi 18 mars 2009. - 3793 visites - 1 réponse


Comme pour la piste des seigneurs (entre RODEZ et MILLAU) il y a 3 semaines, je vous fais un petit compte rendu de l’ECOTRAIL de PARIS. J’ai pris une centaine de photos et petits films avant, pendant et après la course (voir échantillons dans la photothèque).

La 1ère édition en 2008 s’était bien passée pour moi ( 82ème en 8h10), je repartais cette année, tout aussi heureux mais prudent, car je pensais bien qu’il restait des traces après 72km, 2000m+ et 9h de course 3 semaines auparavant, les 13 kms de la piste de Napatant une semaine avant et quelques soucis de santé. Peu importe, je vais gérer cela, seul le plaisir compte.

Départ samedi matin à 7h, avec Gérard SIECKER et notre ami Rémois Claude TOCUT. Paulo DE MAGALHAES est déjà sur place avec la famille depuis la veille. Nous retrouvons (comme prévu) Yannick LEVERT et Thierry LECOURT dans le parking à 300m de la tour EIFFEL avec Fabrice MORALES et ses 2 accompagnatrices qui feront la twin santé.

Retrait des dossards au chapiteau, sous la tour, Cette grande dame m’impréssionne toujours autant. Je ne suis pas le seul, car à 8h 45, des centaines de touristes font de longues queues devant les 3 piliers donnant accès aux étages.

Après le rituel tour des stands et la mise en place de nos pubs SPARNATRAIL , retour au parking : préparation et vérification des équipements obligatoires (un peu trop lourd à mon goût, presque aussi conséquent qu’a l’ UTMB pour ceux qui connaissent).

Puis tout le petit groupe de Sparnaciens se rend à la station du RER. Nous y retrouvons des amis "rémois", Philippe MENGUAL, Patrice CAUET...Nous avons des rames réservées, l’organisation est parfaite, les agents RATP-SNCF aux petits soins pour nous.

A l’arrivée à la gare de St Quentin en Yvelines, ce sont des bus qui nous prennent en charge pour nous rendre à la base de loisirs située à quelques kms. tout se passe avec beaucoup de fluidité et bonne humeur. les discussions vont bon train entre "vieilles" connaissances.

Tout cela prend du temps et nous arrivons à 11h45, il faut maintenant un peu "speeder" à finir de nous préparer et remettre notre consigne (au bon endroit). Nous retrouverons nos affaires au centre sportif Emile ANTHOINE ce soir, à ....200m de l’arrivée.

Et c’est le départ à midi pour les 1180 partants, par une température correcte, mais un vent frais et un ciel bien couvert. Quel spectacle !!!!

Je ne pars qu’avec un tee shirt manches longues et cuissard court, la majorité sont en collants longs et coupe vent....Quelques kms plus loin, c’est "la valse" des déshabillages....

Nous sommes partis dans le dernier 1/3 du peloton ( pas possible de faire mieux, le sas de controle étant plein) et la remontée des coureurs est un peu difficile....pas plus mal, ça calme mes ardeurs.

Les 1ers kms sont plats et roulants : tour du plan d’eau et du golf : tout va bien. les 3 à 4 1ères côtes arrivent après une dizaine de kms. j’ arrive au "semi" (1er ravitaillement) en 1h 52’ et 196ème. Yannick LEVERT (contrairement à l’année dernière ou les 21 premiers kms avaient été difficiles) est déjà dans les 100 1ers, Thierry LECOURT, Gérard SIECKER et Paulo DE MAGALHAES n’ont pas pu (ou voulu) s’extraire du peloton et naviguent entre la 350 et 500ème place.

Après ce 1er arrêt et le plein complet du camelback, les choses sérieuses commencent. Prochain ravitaillement dans 29 km au 50ème avec controle intermédiaire au 43ème.

C’est sur un "toboggan" que nous courrons : une dizaine de côtes trés raides, les descentes derrière itou, avec à chaque fois des dénivellés de 40 à 70m, dans des forêts, parcs et plans d’eau superbes (forêt de VERSAILLES, de MEUDON, bois de CLAMART...). Je garde l’appareil photos dans la main depuis le départ (jusqu’à la nuit), je n’hésite pas à le déclencher....c’est du numérique...on fera le tri.

Le passage dans une ville, ou sa banlieue nous rappelle que nous ne sommes pas loin de PARIS. les gens sont parfois surpris !!, nous applaudissent, les bénévoles sont à "l’ouvrage", les voitures Klaxonnant à qui mieux-mieux. ouf !!!ça ne dure pas longtemps.

C’est dans cette portion que je m’aperçois qu’il me reste un "petit quelque chose" dans les cuisses. Je suis moins à l’aise dans les côtes, les descentes (raides) et le plat ne compensent pas.

J’arrive au 50ème en 164ème position et 5h 24’ situé au haut d’une côte, je double Pascal MASSON (pompier à EPERNAY) juste avant, pas au mieux de sa forme,( ça ira mieux ensuite). Yannick LEVERT caracole devant en 33ème position. Thierry LECOURT trés à l’aise, m’a doublé vers le 43ème et continuera à ce rythme jusqu’à l’arrivée. Gérard SIECKER n’est pas dans un bon jour, il perd des places et passe 339ème. Quand à Paulo DE MAGALHAES, il poursuit sa route sans souci 100 places derrière Gérard.

Ravitaillement, photos,film de l’orchestre et c’est reparti pour 13 kms, toujours sur le toboggan. En fait la pente moyenne s’élève toujours, partis de 120m, nous seront à 190m au plus haut à 15km de l’arrivée.

Ravitaillement du 63ème, tout va bien, il ne fait pas encore tout à fait nuit, mais je sors la frontale pour entrer dans le parc de St CLOUD puis après passage au point culminant de la course, c’est la descente de nuit vers la capitale, avec un dernier ravitaillement au 70ème km. Au détour d’un chemin, j’aperçois la tour Eiffel illuminée entre les arbres, avant de la perdre en prenant les bords de SEINE direction sud est. Je suis presque seul maintenant, et j’apprécie beaucoup ces moments dans la nuit. Toujours peu de macadam, même en bord de Seine, traversée de l’Ile ST GERMAINet les quais de SEINE.

la tour EIFFEL se rapproche, les accompagnateurs viennent à la rencontre de leurs athlètes, je perds quelques places comme l’année dernière, (les "ptits jeunes" sentent l’avoine !!!) Quelques marches avant de traverser l’Avenue....et c’est la foule "en délire" : applaudissements des supporters, curiosité des touristes et des vendeurs de souvenirs, klaxons des "j’en ai rien à f...", bénévoles et soldats (armés) sur le "qui vive", c’est beaucoup d’émotion. Je ressors l’appareil photos avant de traverser le chapiteau, passage sur le podium sous les applaudissemnts et sortie à nouveau à travers la foule, vers le pilier sud de la tour. Arrêt et controle du sac par les vigiles (sécurité, sécurité bien normale en ces temps...).

Puis j’enclenche le film sur le numérique et "attaque" les marches seul jusqu’au 1er étage. Arrivée illuminée, magique !!!.

La bière est servie, je ne résiste pas longtemps....

Yannick, après avoir aussi perdu 5 places dans les 10 derniers km, prend une belle 25ème place en 7h 23’ Bravo, c’est une grosse perf ainsi que Thierry qui a doublé sans arrêt et termine 79ème en 8h12’. Je suis trés satisfait de mes 8h 40’ (141ème) et seulement 1/2h de plus que l’an passé, je ne pensais pas passer sous les 9h, compte tenu de mon état de forme. ¨ Paulo et Gérard se retrouvent au 63ème et feront route ensemble les 17 derniers kms pour terminer 348ème en 9h 32’.

Ce n’était pas le jour de Gérard, il a eu du mal à récupérer après la course. Paulo a beaucoup apprécié le parcours et a fait une belle course, peut-être un peu en dessous de ses possibilités. Seul regret : de ne pas pouvoir participer à l’après course avec nous.

Après le buffet (qui vaut largement celui de certaines soirées ou autres cérémonies) dans une chaude ambiance, car les coureurs continuent à passer sur le podium devant nous jusqu’à 1h du matin, nous décidons avec nos amis rémois : Jean-Marc DOSSOT 3ème VH2 en 7h 52’, Joel MANSUY 2ème VH3 en 8h 30’ et Daniel BLEUZE en 9h 33’.....de participer tout à l’heure au 18km de la Montagne de REIMS (comme promis aux organisateurs de trail aventures)

Retour sur Epernay dans la nuit avec Claude TOCUT 238ème en 9h 08.

Je pense déjà au prochain objectif......Le tour du golfe du MORBIHAN (177km). Je ne prendrais pas l’appareil photos, car c’est un tel spectacle que je serais arrété tous les 100m.......

Merci aux organisateurs, aux 350 bénévoles et supporters.

Voir Photothèque sous quelques jours


Répondre à cet article

Forum de l'article