Accueil Au quotidien Actualités
 

Récit du marathon du Mont Blanc : 82 et 42km

jeudi 2 juillet 2015. - 2040 visites


Vendredi 26 juin 2015 : 80km du Mont Blanc

Descriptif du parcours.

En seulement deux éditions, le 80 Km du Mont-Blanc, s’affiche comme une épreuve mythique de la vallée de Chamonix-Mont-Blanc. Avec ses 82 Km et ses 6000m de dénivelé positif, il est déjà reconnu comme l’un des trails les plus technique du paysage français. Ce 80km est difficile, mais il est aussi l’un des plus beau ! Cette année, les parcours évoluent, principalement pour éviter les agglomérations et favoriser les sentiers sauvages !

Le parcours du 82km du Mont-Blanc prend une orientation plus sauvage et plus technique.

La première partie du parcours reste inchangée avec la montée à Bel Achat puis au Brévent (9,5 Km - 2 461 m) suivie de la traversée sur la Flégère et le col des Montets en passant par la Tête aux Vents avant de descendre sur le Buet (25,9 Km - 1 338 m).

Pour la deuxième partie les choses sérieuses commencent avec la montée au col de la Terrasse (33,8 Km - 2645 m) en passant par la Loriaz : la montée sera plus technique que par Tré les Eaux (2013 et 2014) mais moins longue. De ce point culminant sur tout le parcours, les coureurs redescendront ensuite la combe de la Veudale pour rejoindre le barrage d’Emosson et traverser en direction de la Chapelle (38,7 Km - 1 962 m). (lieu de ravitaillement complet). De ce lieu, une vue sublime sur le massif du Mont-Blanc et le bassin du Tour est offerte avant d’entamer la descente sur les villages de Gietroz et du Chatelard pour ensuite remonter sur le hameau des Jeurs (45,5 Km - 1 778 m), point de passage obligé pour rejoindre le refuge de Catogne, la tête de l’Arolette et la tête de Balme.

La descente sur le village du Tour ne se fera plus en montant à l’Aiguillette des Posettes. Désormais les coureurs prendront le sentier des Ardoisières en partant du col des Posettes (51,1 Km - 1 999 m) pour rejoindre le village du Tour. Ils prendront le sentier du balcon nord pour monter vers le village du Planet, avant de redescendre par le sentier des Rambles qui évite Argentière avant de poursuivre sur les Bois.

La troisième partie du parcours entre les Bois et Chamonix reste elle inchangée avec la dernière difficulté du parcours : la montée au Montenvers (70,5 Km - 1 900 m) en passant par l’un des attraits touristiques les plus connus de Chamonix, la Mer de Glace. Un dernier balcon au pied des Aiguilles des Grands Charmoz, de Blaitière et du Fou conduit enfin les coureurs au refuge du Plan de l’Aiguille (75,7 Km - 2 178 m), surplombant la vallée de l’Arve. 1 150 m de dénivelé plus bas, la ligne d’arrivée tend les bras aux valeureux finishers après un périple alpin et technique de 83 km.

Ce parcours laisse rêveur tous les amoureux de la montagne. Les sentiers traversent tout une vallée sur les sommets, côté sud, puis côté nord permettant de découvrir la chaine du Mont Blanc en panorama et les Aiguilles Rouges dans leur magnifique grandeur... un spectacle unique ! L’ORGANISATION

DrozPhoto - 100.2 ko

DrozPhoto

DrozPhoto - 120.5 ko

DrozPhoto

Drozphoto - 105.5 ko

Drozphoto

Drozphoto - 158.1 ko

Drozphoto

Drozphoto - 113.9 ko

Drozphoto

Drozphoto - 103 ko

Drozphoto

Drozphoto - 109.8 ko

Drozphoto

Drozphoto - 117.8 ko

Drozphoto

Drozphoto - 122.5 ko

Drozphoto

Drozphoto - 87.5 ko

Drozphoto

Drozphoto - 82.1 ko

Drozphoto

Photo Pierre Raphoz - 55.7 ko

Photo Pierre Raphoz

Photo Pierre Raphoz - 50.4 ko

Photo Pierre Raphoz

Photo Pierre Raphoz - 46.1 ko

Photo Pierre Raphoz

Photo Pierre Raphoz - 58.7 ko

Photo Pierre Raphoz

Photo Pierre Raphoz - 63.2 ko

Photo Pierre Raphoz

Photo Pierre Raphoz - 46.1 ko

Photo Pierre Raphoz

Photo Pierre Raphoz - 74.3 ko

Photo Pierre Raphoz

Photo Pierre Raphoz - 104.4 ko

Photo Pierre Raphoz

Ce 80 km est une épreuve de SKYRUNNING

Le Skyrunning est une discipline de la course en montagnes qui se caractérise par une notion d’altitude. Les épreuves doivent à minima passer au moins une fois la barre des 2,000 m d’altitude, où la difficulté de progression ne dépasse le grade II° de l’escalade et l’inclinaison ne dépasse pas 40%. Les bâtons de ski et les mains peuvent être utilisés pour aider la progression.

Hervé, Claude et moi étions inscrits en préparation du Grand Raid de la Réunion en octobre. Pour moi, c’était aussi un objectif après l’Ecotrail de Paris....et voir comment je me situais sur les ultras techniques, n’étant pas montagnard mais ayant travaillé ces derniers mois à la fois musculation et courses spécifiques, avec malgré tout un manque de technicité.

82km : le (grand) tour de la vallée - 217 ko

82km : le (grand) tour de la vallée

les dénivelés - 56.2 ko

les dénivelés
RECIT de notre séjour :

Arrivée au village vacances La forêt des Tines mercredi où je retrouve avec plaisir Sébastien, (Directeur du village et coureur d’Ultratrail) et toute son équipe. A cette époque, n’étant pas en vacances scolaires, la majorité des résidents sont ...des retraités et bien sûr beaucoup de coureurs...dont 18 pour le 80km.....de quoi faire des connaissances et échanger nos expériences.

Vue de notre balcon ..... - 148.7 ko

Vue de notre balcon .....
Jeudi 25 : Retrait des dossards, contrôle des sacs, visite du salon, de Chamonix et des environs....Claude ne connaissant pas du tout la haute montagne en prend plein les yeux.....Préparation des sacs, tenues, vérifications, questions, interrogations....et dodo de bonne heure...

Remise des dossards : Romuald, Pierre et Julie - 136.3 ko

Remise des dossards : Romuald, Pierre et Julie

Controle des sacs.....et....controle anti dopage au hazard....ce sera pour Julie - 102.3 ko

Controle des sacs.....et....controle anti dopage au hazard....ce sera pour Julie

salon exposants - 114.6 ko

salon exposants

La montagne est belle...quand il fait beau.. - 134.5 ko

La montagne est belle...quand il fait beau..
Vendredi 26 : Lever à 2h3O, départ vers Chamonix à 3h15 avec Sébastien, Romuald, Pierre et Julie pour un départ à 4h :....objectif : finir en bon état dans les délais impartis.

Pas de soucis d’équipement : il ne fait pas froid, je pars en tee shirt, les coupe vent ne vont pas durer longtemps. Claude et à un degré moindre Hervé qui a déjà fait l’UTMB sont un peu tendus. Je suis (presque) serein, connaissant les 60%/70% du parcours....sauf les parties les plus techniques...

Avec Romuald et Julie - 99.6 ko

Avec Romuald et Julie

Julie ...de plus en plus de jeunes sur les ultras.. - 90.9 ko

Julie ...de plus en plus de jeunes sur les ultras..

même pas froid à 3h45 - 115.8 ko

même pas froid à 3h45

Romuald et Sébastien .... - 105.6 ko

Romuald et Sébastien ....

1093 coureurs au départ ....et pas le temps de s’échauffer, après 10m !! de plat, c’est la 1ère montée vers le Brévent : 9km de montée et 1400m+ en monotrace et quelques bouchons.

Bouchons dans la montée du Brévent - 83.9 ko

Bouchons dans la montée du Brévent
Lever du jour au Brévent et du soleil sur le massif du Mont Blanc.....magnifique. Nous passons derrière le sommet dans les pierres et la neige, direction Plan Praz 11km (altitude 2000) et le 1er ravitaillement.

Au Brévent : lever du jour sur le mont blanc - 75.1 ko

Au Brévent : lever du jour sur le mont blanc

1er ravito à Plan Praz (2000m) - 128 ko

1er ravito à Plan Praz (2000m)

Puis direction la Flégère, tête aux vents (2115m), descente vers le col des montets et le BUET (1338m) soit 770m-.

Le peloton commence à s’étirer, même si j’ai parfois du mal à doubler dans les côtes. Ce parcours, je le connais bien et ça va dérouler à bonne cadence y compris dans la descente vers les montets , j’ai récupéré 130 places en 11km.

Ravitaillement complet au Buet, et gourdes pleines car la partie la plus technique se présente devant nous : le col de la terrasse (2645m) avec 1500m+ à monter en 8km, le tout sous le soleil qui commence à bien chauffer : il est 9h et 5h de course.

2ème ravito km 26 Le Buet - 175.9 ko

2ème ravito km 26 Le Buet

l’attente est parfois longue... - 166.2 ko

l’attente est parfois longue...

Redoutant la chaleur et ne sachant pas ce qui m’attend, je décide de gérer calmement cette montée profitant des ruisseaux et abreuvoirs pour me mouiller. La montée se passe bien, y compris le passage dans la neige et le sommet très aérien. Je reprends 70 coureurs depuis le bas.....ça ne va pas être le cas dans la descente jusqu’au lac d’Emosson (770m-)....beaucoup de neige, de chutes avant de faire comme les autres :....glissades sur le c.., puis des sentiers très techniques , ce n’est pas mon point fort et je vais perdre des places . Je n’essaie néanmoins pas de suivre, ne nous sommes pas à mi parcours et les 30 prochains kms me sont plus familiers, même si je ne les connais pas tous.

Montée vers le col de la terrasse - 125.8 ko

Montée vers le col de la terrasse

Haute montagne.... - 140.5 ko

Haute montagne....

Col de la terrasse : 2615m - 178.3 ko

Col de la terrasse : 2615m

Trés difficile de courir, le mieux c’est d’utiliser les fesses !! - 118.2 ko

Trés difficile de courir, le mieux c’est d’utiliser les fesses !!
Km 38.5 arrivée au barrage d’Emosson (nous sommes en Suisse) je me ravitaille en eau et je croise Kévin CHRISTELLE de Trails Aventures. Il est midi et 8h de course, j’ai bien chaud et dis à Kévin que je vais gérer cette chaleur. Après avoir été encouragé par les accompagnateurs de Trails Aventures, nous faisons la descente ensemble soit 3km 800m-

Emosson 38km - 149.2 ko

Emosson 38km

Ravitaillemnt d’EMOSSON - 145.4 ko

Ravitaillemnt d’EMOSSON
la descente se passe bien jusqu’à CHATELARD (km42), la 3ème importante montée de la course va être bien dure : plein soleil...6km de montée et 1300m+ jusqu’à la tête de l’Arolette (2322m). A mi côte il y a un ravitaillement en eau, Kévin me laisse partir ayant besoin de se reposer un peu.

Nouvelle descente, le peloton s’étire de plus en plus, passage par le col des posettes et superbe descente pas technique.....ça déroule jusqu’au village du Tour (ravitaillement) et 80 places récupérées en 16km depuis Emosson.....ca va mieux quand c’est plus roulant !!

A partir du TOUR (km 55) jusqu’aux Bois (km 65) : 10km et des dénivelés pas techniques ça va bien malgré la chaleur car nous sommes la majorité du temps en forêt. De plus, je connais parfaitement ce parcours, étant celui de nos entraînements les années précédentes.

Maintenant les places sont presque faites, je suis la plupart du temps seul. Je double parfois et me fais doubler aussi.

Arrivée aux BOIS (km 64.6km) : nous sommes redescendus dans la vallée au plus bas de la course. Il reste la montée vers la mer de glace (Montenvers) ....il est 18h15 et il fait encore chaud. La montée va être chaude et lente pour moi....800m de dénivelé que je monte à l’entraînement en 50/55’ me coute là ..1h3/4.dur dur ...

km 65 : Les BOIS - 103 ko

km 65 : Les BOIS

km 70 : Montenvers : Mer de glace ....ce qu’il en reste  - 110.5 ko

km 70 : Montenvers : Mer de glace ....ce qu’il en reste
Et ce n’est pas fini car après la sortie de la gare du Montenvers , il reste 5km et près de 300m+ jusqu’au refuge du plan de l’aiguille (2178m)

Je pense que c’est la fatigue générale,(pourtant à part les quadriceps un peu en vrac, je n’ai pas d’autres soucis physiques ni alimentaires) mais je n’ai pas su aborder cette portion que je ne connaissais pas : beaucoup de pierres et de dalles, des montées et petites descentes où je ne relance pas. aucun coureur qui revient de l’arrière et pas plus devant....j’avoue que je me suis un peu "endormi" sur ce secteur....

Dernier ravitaillement au Plan de l’aiguille : Un coureur repart avec moi et m’annonce que nous sommes 217 et 218ème....ah les appareils connectés !! J’ai couru sans GPS , ni chrono, à la sensation, mais je suis agréablement surpris d’être à cette place... ( le nombre de places gagnées ou perdues indiquées dans mon récit au fil des contrôles, en fait je ne les connaîtrai qu’après la course).

Plan de l’aiguille 2184m coucher de soleils sur le glacier des bossons  - 110.3 ko

Plan de l’aiguille 2184m coucher de soleils sur le glacier des bossons
7km de descente, et 1100m- ....personne, la place est faite, je me la fais cool cette dernière descente à surtout marcher et peu courir (avec une remise de la frontale à mi pente).

Je me fais quand même doubler par un coureur "chamois" et à 1km de la fin de la descente, j’entends et vois au dessus une frontale et deux encore au dessus qui reviennent. Pas question de perdre une place et j’embraye la fin de la descente en courant. A la sortie de la forêt je fais les 2 derniers kms aussi vite que je peux, personne ne revient et essaye d’emmener un coureur (en vain) qui n’en peux plus.

Arrivée dans Chamonix à 22h30, c’est "l’Alpes d’Huez" les terrasses des cafés et restaurants sont pleines ainsi que 2 rangées continues de spectateurs qui m’encouragent et qui me tendent la main, j’en touche un maximum en les remerciant....c’est un peu trop d’émotion pour moi et je passe la ligne d’arrivée... la larme à l’œil ...mais H.E.U.R.E.UX

Remise de médaille et petite bière d’arrivée offerte par l’organisation, je consulte mes nombreux messages et SMS (pas question d’utiliser mon téléphone en course pour m’isoler complètement dans mon aventure), je téléphone rapidement à Monique, qui connait déjà mon résultat, nous suivant tous en Live.

Je m’inquiète pour Claude qui souffre un peu d’acrophobie et je veux savoir s’il est toujours en course, suite aux passages parfois aériens.....Pas de problème me dis Monique, il a passé les bois, Hervé également et ils sont en train de monter au Montenvers où ils sont attendus vers 23h/23h30.

Je suis soulagé, ils vont finir. Lorsqu’ils seront à la mer de glace, de nuit, il leur restera environ 3h à faire. Je décide de rentrer, prends ma douche....et m’accorde 3h1/2 de sommeil.

Auparavant, je me renseigne également pour nos amis Sébastien, Pierre et Julie.....pour l’instant, ils sont tous les 3 ensemble dans les barrières horaires.....Ca devrait le faire.

3h du matin, le téléphone sonne..je vais chercher Claude et Hervé....tous finishers et ravis.

Nous ne nous attendions pas à ce que soit si dur ou plutôt technique...mais nous avions fait tous les trois une bonne prépa et comme côté mental, tout est OK, c’est positif pour le Grand Raid....auparavant, il y aura la 6000D, l’infernale des Vosges (72km), et le Championnat de France de trail long (60km) au Mont d’or.

RESULTATS Marathon du Mont Blanc : 82km : 6100m+  : 1093 partants et 701 arrivants, dont 189 étrangers....qui trustent les podiums : 9/10 au scratch homme , 7/10 au scratch femme + des podiums dans toutes les catégories sauf les "anciens"... V2F, V3 et V4.

Les 6 Champenois (3 du JC EPERNAY et 3 de Trails Aventures) terminent tous la course avec 2 podiums, ce n’est pas mal. Patricia CULLOT terminant 2ème V2F et moi 3ème V3H derrière 2 purs montagnards, dont le champion du monde V3 de sky running.

-  213ème : Jean-Claude PAROLI : 18h38’09’’ : 3ème VH3
-  487 : Hervé GOMES  : 22h 21’02’’
-  532 : Claude AUBRY  : 22h 45’19’’

Classement 82km - 186 ko

Classement 82km

l’Après course :

Samedi 27 : Nous dormons tous les 3 ensemble (enfin dans la même chambre) et la nuit a été courte , nous sommes debout à 7h :....tous mal dormi, fatigués, douleurs, décompression...

La descente d’escalier se fait avec l’aide de la rampe (c’est encore plus dur pour Claude avec des ampoules et un ongle bien abimé)

Petit déjeuner copieux, matinée farniente à Chamonix. En début d’après midi, comme prévu nous retrouvons Francis et Loic RICHY accompagné de leurs épouses. A leur tour pour le 42km le lendemain dimanche : salon, remise de dossards.....

A 16h30 , nous nous rendons à la remise des prix du 80km. Impressionnant, comme la veille au soir dans les rues de Chamonix, la place du triangle de l’amitié est "noire" de monde. De plus mêmes félicitations, trophée et considération pour les 3 premiers de toutes les catégories.

En attente des champions.... - 116.5 ko

En attente des champions....

plus beaucoup de place pour la remise des prix - 174.6 ko

plus beaucoup de place pour la remise des prix

Hervé dans la foule - 150.6 ko

Hervé dans la foule

podium V3H - 108.7 ko

podium V3H
Nous dinons tous ensemble au village vacances ...et dodo de bonne heure.

Nuit récupératrice.... Le départ du marathon (42km et 2700m+ et 1700m-) est à 7h. Nous partons encourager Francis et Loïc vers le col de montets.....mais impossible de se garer....il y en a partout !!!.

Retour sur Chamonix. Hervé et moi montons à Plan Praz (2000m) où se situe l’arrivée du marathon (Claude ne prenant pas les télécabines)

Nous allons voir toutes les arrivées jusqu’ au 1000ème ....voir les 1ers en côte, c’est très impressionnant.

le marathon - 169.1 ko

le marathon

Dimanche mi journée arrivées du marathon - 121.6 ko

Dimanche mi journée arrivées du marathon

Ligne d’arrivée du marathon à 2000m après une dernière belle côte - 149.2 ko

Ligne d’arrivée du marathon à 2000m après une dernière belle côte

Arrivée du 1er - 167.7 ko

Arrivée du 1er

.....en musique - 147.7 ko

.....en musique

Loïc termine a une belle 74ème place en 5h08’. Après avoir récupéré, nous redescendons avec Hervé sur le parcours rechercher Francis pour l’accompagner en fin de course.

Trop vite Loic....Sophie a du mal à suivre ! - 151.1 ko

Trop vite Loic....Sophie a du mal à suivre !

74ème ...et satisfait Loic - 165.6 ko

74ème ...et satisfait Loic
Francis arrive en 7h24....déçu de son temps car il avait fait 6h50 2 ans auparavant.....Or le parcours a changé en difficultés et de plus chacun supporte la chaleur cette année différemment. Loic a également fait un temps supérieur, le 1er de la course met 18’ de plus, le 500ème près de 30’....donc Francis avec 35’ de plus, c’est aussi une progression....et de plus il est finisher, ce n’est pas le cas de tous.

Francis...plus qu’un km ...de montée - 145.6 ko

Francis...plus qu’un km ...de montée

....que voici.... - 124.8 ko

....que voici....

Francis et Hervé ....et le merveilleux spectacle de la nature... - 160.4 ko

Francis et Hervé ....et le merveilleux spectacle de la nature...
RESULTATS : Marathon du Mont Blanc : 42km :2725m+  : 2175 partants

-  1000ème : Francis RONDEAU : 7h24’22’’

Classement 42km - 306.6 ko

Classement 42km
Fin d’une petite semaine pleine de bons souvenirs....nous reviendrons.....retour en Champagne vers 22h30


Répondre à cet article

Forum de l'article