Accueil Au quotidien Actualités
 

NEWS 26 Mai 2016

jeudi 26 mai 2016. - 1193 visites


Calendrier des courses de la Marne


-  Dimanche 29 mai : Scaptrail TRIGNY : 18km
-  Samedi 4 juin : 10km ASPTT Châlons
-  Dimanche 5 juin : trail du mont Berru : 10, 18 et 28km (inscriptions non prises en charge par le club)
-  Samedi 11 juin : Foulées des sacres REIMS : 8km
-  Dimanche 19 juin : trail de BOUZY : 9, 15 et 30km
-  Dimanche 19 juin : Sézanne route : 5 et 10km
-  Samedi 25 juin : course en couple VILLERS ALLERAND : 8.4km
-  Dimanche 10 juillet : Trail des tordus VERZENAY : 12, 22 et 46km.

Samedi 30 avril 2016 : La passe pierre ETAPLES sur MER (62)

On connait la Transbaie depuis des années, c’est une course du même type cette 1ère édition de La Passe Pierre ....macadam, chemins, sable et eau de mer. Après le semi marathon de Nice le 24 avril en bord de méditerranée, Jacques traverse la France pour la Manche .....pas le temps de s’occuper du chrono pour cette course....on s’amuse...

La Passe Pierre est une course unique qui a lieu le jeudi de l’ascension. ( 5 Mai 2016)

Le parcours s’étend de la ville de Sainte Cécile/Camiers jusqu’à Etaples en ralliant Le Touquet-Paris-Plage par la baie de Canche, dans le Pas de Calais (62).

LA PASSE PIERRE, un nom mais pas que...

La « passe pierre » est une plante pionnière du littoral que l’on croise tout au long de la course, elle supporte une concentration de sel de 8 à 12%. Sa tige d’un goût très salée, épaisse et charnue est comestible. Présente toute l’année dans les marais, c’est au mois de mai qu’elle est la meilleure. Encore appelée cornichon de mer ou salicorne, la passe pierre doit son nom à sa forme : la feuille principale constituée de renflements emboîtés les uns aux autres se termine par un mamelon saillant ou « corne de sel ». Elle se conserve dans du vinaigre faible auquel on rajoute une poignée de gros sel, du poivre en grain, du thym, du laurier, du clou de girofle. Fraîche, elle se prépare comme des haricots verts : jetée dans l’eau bouillante et passée au beurre elle est un délicieux légume d’accompagnement.

RESULTATS : 10.6km  : 366 arrivants

-  200ème : Jacques WEILER  : 1h15’33 ‘’

Résultats La Passe Pierre - 46.5 ko

Résultats La Passe Pierre

. - 29 ko

.

. - 292.6 ko

.

. - 39.7 ko

.

Retour sur les courses d’Yves début mai

Jeudi 5 mai 2016 : La Jean de la Fon’Trail CHATEAU-THIERRY (02)

Deux distances 9 et 19km + VTT et randos. Un seul coureur du club : Yves qui engrange des points au Challenge TCO qui comprend le trail, le triathlon de CHAMOUILLE et le Run & Bike de BRASLES.

RESULTATS : Fon’Trail : 19km ;116m+ : 90 arrivants
-  21ème : Yves HUBERT : 1h37’27’’

Résultats Jean de la Fon’trail - 19.9 ko

Résultats Jean de la Fon’trail

....admiré par des futurs sportifs.... - 128.7 ko

....admiré par des futurs sportifs....

Dimanche 8 mai 2016 : Duath’trail SEYNE LES ALPES (04)

. - 113.3 ko

.

Après le froid du duathlon de Sézanne ,je suis allé chercher un peu de chaleur au sud de Sézanne, très au sud ,à Seyne-les-alpes....à 700km,

A l’affiche, 2 distances 11km et 15 km ou VTT ou duo VTT - trail ,limité a 300 inscrits. De quoi préparer la transjutrail de 72km du 5 juin ou le Xterra du 2 juillet .

Après quelques jours en famille chez notre fille Emilie à Digne les bains, changement de programme, je décide d’accompagner Emilie pour son premier trail.

A l’arrivée : une soixantaine d’inscrits seulement sur les 4 compétitions. surement a cause du long week-end du 8 mai.

Pour ma part :11km : 300m D+ :13ème. Probablement mon plus petit trail et mon plus mauvais temps .

Mais une énorme satisfaction : Emilie finit 1ère espoir en 1h14mn avec l’envie de recommencer et même une plus grande distance.

Donc ce jour là pas question de chrono ni de compétition ,mais que du bonheur d’avoir couru à coté de ma fille.

YVES

RESULTATS : 11km  : 20 arrivants

-  13ème : Yves HUBERT  : 1h14’55’’
-  14ème : Emilie HUBERT : 1h14’55’’

Résultats duath trail - 53.6 ko

Résultats duath trail

. - 171.8 ko

Samedi 14 mai 2016 : 10km de BEZANNES

Il y a toujours un beau plateau de bons coureurs à Bezannes sur ce 10km toujours bien organisé. La course qualificative et classante sur un parcours plutôt roulant est propice aux bons chronos.

C’est vrai pour la plupart des coureurs du JCEC qui réalisent de meilleurs chronos qu’aux 10km d’EPERNAY. Florent avait de bonnes jambes, 1er M1H en 33’22 (étant seul 1’ derrière le quator de tête, il a pris pas mal de vent).

Damien améliore de 18’’ par rapport à Epernay, Jérôme de plus d’1’, Nadine de 8’’ et Bérengère de plus d’1’ également (son meilleur chrono).

RESULATS : 10km : 470 arrivants

-  5ème : Florent PAROLI : 33’22’’  : 1er M1H
-  28 : Damien COLLIGNON : 37’02’’
-  38 : Jérôme GOSENDE  : 37’54’’
-  41 : Christophe CONGIUSTI : 38’02’’
-  95 : Nadine SANCHEZ  : 41’09’’  : 1ère M1F
-  179 : Christopher CONSTANT : 46’23’’
-  187 : Bérengère THIBAULT BELET : 46’52’’
-  188 : Yvan MOREAU : 46’53’’

RESULTATS 10km de BEZANNES - 60.3 ko

RESULTATS 10km de BEZANNES

Florent ....course en solitaire - 111.2 ko

Florent ....course en solitaire

Christophe et Damien - 109.8 ko

Christophe et Damien

Jérôme - 109.3 ko

Jérôme

Nadine bien entourée - 124.7 ko

Nadine bien entourée

Course commune pour Bérengère, Yvan et Christopher  - 125 ko

Course commune pour Bérengère, Yvan et Christopher

Arrivée de Jérôme - 157.6 ko

Arrivée de Jérôme

de Christophe - 155.5 ko

de Christophe

et Nadine - 139.5 ko

et Nadine

Tous contents - 113.3 ko

Tous contents

Eux aussi (avec Axel Plancon 2ème cadet) - 116.1 ko

Eux aussi (avec Axel Plancon 2ème cadet)

Podium homme - 155.8 ko

Podium homme

Podium féminin - 164 ko

Podium féminin

Dimanche 15 mai 2016 : Epicurace BETHON

Avec un nombre croissant de courses hors stade en France, la Marne ne faisant pas exception, il faut rivaliser d’imagination pour réussir une épreuve.

A Bethon, petit village situé dans le sud ouest marnais, les organisateurs ont trouvé une formule sympa avec 15km sur route, 6 côtes avec un prix au 1er de chaque côte...et différents autres challenges. Au final une belle fête de village...

. - 171.6 ko

.

. - 141.5 ko

.

Marcel (c’est écrit dessus) , la route....il aime - 95.3 ko

Marcel (c’est écrit dessus) , la route....il aime

RESULTATS : 15km : 101 arrivants

-  71ème  :Marcel DUBOIS  : 1h20’59’’

. - 262.7 ko

.

Dimanche 16 mai 2016 : La Mai’zonnaise MUIZON

En Champagne.... - 148.8 ko

En Champagne....
Déjà la 16ème édition à Muizon dans le parc de loisir du Champs Jeudi.

Toujours 3 distances et un important déplacement du Jogging Club de 37 coureurs. Les parcours ont changés, bien variés, sans difficultés techniques sur des chemins secs.

Après un faux départ d’un bon km afin de sortir de Muizon, le départ est commun aux 3 épreuves....et ça "bouchonne" pas mal dans les 1ers kms ;

Il faudrait peut-être décaler les départs : un peu plus tôt pour le 19 et 35km , ce qui permettrait aussi de nous retrouver à l’arrivée, car quand le 35km arrive....il n’y a plus grand monde sur le site...dommage. Heureusement, il restait, sandwichs, frites et bière, ainsi que du champagne offert par Christine Moralès pour son anniversaire....merci

Sur le 12km, cinq coureurs du Club dont trois en reprise cool suite à des problèmes de santé et blessures. Céline, Catherine et Lionel...Nathalie termine à nouveau 2ème V2F....encore un petit effort !

Le 19km remporte le plus de succès avec 277 arrivants dont.... 19 du club. Nos huit féminines ont beaucoup apprécié le parcours dont c’était la plus grande distance parcourue pour certaines.

Un nouveau top 10 pour Paulo et un bon retour de Dominique suite à ses problèmes de santé.

Un petit peloton de 83 coureurs sur le 35km dont 8 du club....presque tous avons couru en groupe, sans chercher un résultat ayant d’autres objectifs. Le 1er 1/3 du classement ayant aussi été un peu faussé suite à un rebalisage malveillant du parcours.

Une flèche directionnelle dans un chemin et une rubalise sur le bon chemin.....à choisir. Certains ont suivi la flèche....mauvais choix. Certains ont continué et retrouvé le parcours, d’autres ont fait 1/2 tour pour reprendre le bon chemin : Fabrice, Franck, 2 autres coureurs et moi.....coût : 3 à 4 mn, Yannick et Edith Doyen ayant fait le bon choix sont passés devant......les aléas du trail.

Fabrice et Sébastien :9ème et 10ème ont couru ensemble. Franck et moi également avec Fabrice et Yannick la plupart du temps avec un petit sprint dans le dernier km pour l’amusement.

Un 3ème groupe composé des 2 Hervé et Fred, suivi de très près par Valérie, 3ème féminine qui a bien forcé l’allure pour faire le podium.

Belle journée pour tous. (Je n’ai que des photos du 35km....mes excuses pour les autres)

RESULTATS : La Mai’zonnaise : 12km : 150m+ :230 arrivants

-  53ème : Céline PAROLI  : 1h12’55’’ 2ème SEF
-  62 : Nathalie BOUDESOCQUE : 1h15’18’’ : 2ème M2F
-  63 : Catherine GUILLAUME  : 1h15’31’’ : 3ème M2F
-  64 : Lionel GUILLAUME 1h15’36’’
-  140 Virginie GAMELIN 1h28’05’’

19km 350m+ 277 arrivants

-  10ème : Paulo DE MAGALHAES  : 1h27’38’’ : 3ème M1H
-  57 : Dominique FRAYON : 1h41’18’’
-  92  :Gérard MAFFRE  : 1h47’22’’
-  122 : Bruno GADAUT  : 1h51’51’’
-  129 : André ADAM : 1h53’11’’
-  139 : Jessy COLAS : 1h55’02’’
-  154 : David MOREIRA  : 1h56’47’’
-  156 : Philippe DAVIAUX : 1h56’58’’
-  174 : Renaud MAITRE : 1h59’46’’
-  203 : Mathilde GUEDAL  : 2h06’24’’
-  204 : Sandrine ASSAILLY : 2h06’24’’
-  212 : Sandrine JOURNE  : 2h07’42’’
-  214 : Stéphane JOURNE  : 2h07’46’’
-  219 : Pauline MAITRE 2h09’56’’
-  220 : Angélique IZARD 2h11’10’’
-  235 : Céline LANCELOT PERCEVAL 2h13’00’’
-  254 : Evelyne LECLERT 2h18’30’’
-  255 : Patrice LECLERT 2h18’44’’
-  268 : Nicole LHOTTE  : 2h28’17’’ : 2ème M3F

35km 700m+ 83 arrivants

-  9ème : Christophe LABROCHE  : 2h54’05’’
-  10 : Sébastien MICHAUT : 2h54’19’’
-  20 : Yves HUBERT  : 3h04’53’’
-  30 : Jean-Claude PAROLI : 3h15’34’’ : 1er M3H
-  31 : Yannick GARILLON : 3h15’41’’
-  32 : Franck PLANCON  : 3h15’’49’’ : 2ème M3H
-  33 : Fabrice MORALES  : 3h16’24’’
-  46 : Claude AUBRY : 3h28’21’’
-  49 : Fred WARRAND : 3h31’02’’
-  50 : Hervé GOMES : 3h31’19’’
-  51 : Hervé GOBILLARD  : 3h31’21’’
-  52 : Valérie CONGIUSTI : 3h38’17’’ : 3ème féminine
-  61 : Bruno ALEXANDRE 3h38’17’’

Résultats mai’zonnaise 12km - 191 ko

Résultats mai’zonnaise 12km

Résultats mai’zonnaise 19km - 233.8 ko

Résultats mai’zonnaise 19km

résultats mai’zonnaise 35km - 102.4 ko

résultats mai’zonnaise 35km

près de 600 au départ - 183 ko

près de 600 au départ

du 12, du 19 et du 35km..... - 142.4 ko

du 12, du 19 et du 35km.....

Yves - 180.3 ko

Yves

attentifs dans la descente - 134.3 ko

attentifs dans la descente

Claude à fond dans la descente - 178.2 ko

Claude à fond dans la descente

Hervé et Fred - 168.2 ko

Hervé et Fred

Nicole sur 19km - 125.2 ko

Nicole sur 19km

Christophe et Sébastien - 126.3 ko

Christophe et Sébastien

Fabrice - 112.8 ko

Fabrice

Trés longtemps que nous n’avions pas couru ensemble ; - 113.5 ko

Trés longtemps que nous n’avions pas couru ensemble ;

Yannick - 72.2 ko

Yannick

Hervé - 78.3 ko

Hervé

Valérie - 132.4 ko

Valérie

Bruno - 102.2 ko

Bruno

Arrivée commune - 188.5 ko

Arrivée commune

aussi - 264.9 ko

aussi

Céline 2ème SEF - 104.7 ko

Céline 2ème SEF

podium M2-3 - 181.4 ko

podium M2-3

Valérie 3ème féminine - 274.7 ko

Valérie 3ème féminine

Dimanche 15 mai : triathlon M de CHALONS en CHAMPAGNE

La saison des triathlons est lancée. et ca va s’enchainer tout l’été.

Guillaume est bien régulier dans les 3 disciplines, respectivement 49ème, 47ème et 49ème.

Pour Thierry, il y a des progrès à faire en natation....mais il termine 1er des 10km en 30’ !! soit le meilleur coureur de 10km de la région....Non c’est une blague car il y a eu un problème de chrono indépendant de sa volonté.

Et dernière course de fin d’entrainement pour Christian avant l’Iromann de Nice début juin.

Vous pouvez voir les résultats des coureurs sparnaciens et comptes rendu de course sur le site :

http://epernay-triathlon.com/premieres-mise-a-leau

RESULTATS : Triathlon de CHALONS en CHAMPAGNE M : natation :1.5km vélo : 40km cap : 10km 291 arrivants

-  42ème : Guillaume GIRARD : 2h14’45’’
-  182 : Thierry LECOURT  : 2h37’24’’
-  221 : Christian LHOTTE : 2h44’13’’ 1er V6M

Résultats triathlon de CHALONS - 82 ko

Résultats triathlon de CHALONS

Lundi 16 mai 2016 : Orientrail HERBEUMONT (Belgique)

On connait les qualités d’orienteur d’Antoine, ce qui lui permet de briller sur le tout nouveau de type de trail : l’Orientrail.

Ce week-end, les communes de Neufchâteau et d’Herbeumont ont accueilli la 39e édition des “3 jours de Belgique”. Il s’agit de la plus grande compétition d’orientation de l’année dans notre pays. Ce lundi, en marge de la dernière étape, était organisé le tout premier “orientrail”, une course destinée à initier les “trailers” au joies de l’orientation.

Principe de l’OrienTRAIL

Course individuelle avec départ de masse.

Il s’agit de suivre un itinéraire sur sentiers et chemins, mentionné sur la carte mais non balisé en forêt, et de pointer les balises rencontrées.

Possibilité de quitter les sentiers pour rejoindre la balise suivante plus rapidement.

La carte - 378.8 ko

La carte

mode d’emploi - 326.2 ko

mode d’emploi

voici un petit compte rendu de mon deuxième Orientrail

Le week end de la Pentecôte, je suis parti faire les 3 jours de Belgique en course d’orientation du côté de Neufchâteau/Herbeumont, juste au dessus de Bouillon.

Les 1er et 2ème jours j’ai effectué deux courses d’orientation, mais le 3ème jour au lieu de faire une C.O. classique, je me suis empressé de participer au tout nouveau Orientation Trail mis en place par les organisateurs, nous avions le choix entre 12 km (350 D+) ou le 26 km (950D+)Il se déroulait dans la station de Trail d’Herbeumont.

Pour mon 2ème trail Orientation (discipline qui tend à se développer), je me suis lancé sur le 26 km. Les règles étaient légèrement différentes de mon premier O’trail de début Mars.

Il fallait poinçonner toutes les balises dans l’ordre avec comme aide un parcours stabiloté sur la carte remise au départ (en masse), mais nous avions la liberté de ne pas respecter le choix d’itinéraire proposé, on pouvait couper quand on le voulait. Il n’y avait aucun balisage (sauf quelques flèches à certains endroits délicats). ( + pénalité de 5 mn par balise manquante)

Le parcours était varié dans la forêt Belge, avec montées et descentes en pagaille. Je me suis bien éclaté, surtout en essayant de chercher le meilleur itinéraire, en coupant dès que possible ou pas. Il faut courir, tout en lisant la carte et en réfléchissant vite sur l’itinéraire à prendre. Il faut courir un peu moins vite qu’un traileur (au risque de ne plus savoir où l’on se trouve) et sur un rythme plus élevé qu’un orienteur.(si on veut rester dans la course) Compromis intéressant.....

Résultat, j’ai mis 2h 29’ 54’’ pour 23 km au lieu des 26. Donc j’ai raccourci ma course (sans sans rendre compte) de 3 km, c’est pas mal

classement : 9ème sur 39 (premier des plus "ancien") J’aurai peut être pu finir vers la 4/5ème place si j’avais eu de bonnes cuisses sur la fin (manque de physique après quelques temps d’arrêt, à travailler....) et sans avoir aider "un très bon traileur" à retrouver son chemin et à me suivre pendant quelques temps......qui a finit par suivre d’autres "orienteurs/traileurs".........

Bonne expérience

Antoine

Résultat Orientrail HERBEUMONT - 44.9 ko

Résultat Orientrail HERBEUMONT

Dimanche 22 mai 2016 : Triathlon du chemin des dames CHAMOUILLE (02)

Énorme succès de cette 1ère édition du Triathlon du Chemin des Dames, anciennement Triathlon des Poilus, dans le superbe cadre de la base nautique de Cap’Aisne, malgré une météo exécrable qui a incité pas mal d’athlètes à ne pas se présenter au départ, mais qui n’a tout de même pas empêché près de 800 concurrents à affronter les éléments pour se jeter à l’eau sur les différentes épreuves proposées.

Les coureurs/triathlètes du club étaient bien présents et chacun le maxi....débutants et confirmés avec une belle place de 2ème VEM pour Guillaume et une 3ème SEF pour Bérengère sur le S.

Voir prochain article sur : http://epernay-triathlon.com/le-club

RESULTATS : S : Nat : 750m vélo : 20km cap :5km :235 arrivants.

-  14ème : Guillaume GIRARD : 1h06’31’’ : 2ème VEM :
-  61 : Yvan MOREAU : 1h17’17’’
-  80 : Bérengère THIBAULT BELET : 1h20’28’’ : 3ème SEF
-  107 : Yves HUBERT : 1h24’03’’
-  111 : Patrice WILLOT  : 1h24’52’’
-  152 : Julie PILLETTE  : 1h29’47’’

RESULTATS /M : nat :1.5km vélo : 40km cap : 10km : 335 arrivants

-  236ème  :Thierry LECOURT : 2h53’36’’

RESULTATS : S en relais : 13 équipes

-  5ème Christophe CONGIUSTI + + 1h15’29’’

Résultats triathlon Chamouille S - 475.5 ko

Résultats triathlon Chamouille S

Résultats triathlon de Chamouille M - 641.5 ko

Résultats triathlon de Chamouille M

Résultats triathlon Chamouille S relais - 189.9 ko

Résultats triathlon Chamouille S relais

Dimanche 22 mai 2016 : Course du viaduc de MILLAU (12)

. - 96.4 ko

.
Succès grandissant

Née en 2007, la Course Eiffage du Viaduc de Millau est devenue un évènement significatif dans le monde de la course à pied. D’année en année, son succès se confirme : 10 500 inscrits en 2007, 13 500 en 2012, 14 500 en 2014, pour partir à l’assaut de ce Viaduc flottant au-dessus de Millau et de la belle vallée du Tarn......

...Elle fait partie des nombreuses courses qui empruntent des ponts fameux, à une différence près : le Viaduc de Millau est le pont autoroutier le plus haut du monde, avec une pile culminant à 245 mètres.

Avec 390 m de dénivelé positif et 23,7 km de parcours total, les coureurs ressentent la fierté d’avoir accompli un bel exploit. Défis personnels ou entre amis, la Course organise même le « Challenge du nombre », ce qui peut renforcer le sentiment d’appartenance à un groupe. L’ORGANISATION

RESULTATS : 23.7km  : 390m+  : 10974 arrivants

-  640ème : Franck PLANCON  : 1h52’53’’

Dimanche 22 mai 2016 Trail La champ’Aisne ETAMPES sur Marne (02)

. - 177 ko

.
Nous sommes allés courir dimanche à Etampes sur marne "la champ’aisne"

Plus exactement le trail de 11KM le MOUSS’TRAIL avec 260M+

De l’eau , beaucoup d’eau , énormément d’eau

Un beau trail avec beaucoup de boue et des belles rigoles dans les vignes

étonnamment nous avons fait les mêmes places qu’à Muizon

63ème et 3èmeV2 femme pour Catherine

et 64ème pour moi(plus de problème de blessure, je vais pouvoir recourir normalement ,ouf !!!!!!) LIONEL

RESULTATS : 11km : 260m+  : 167 arrivants

-  63ème : Catherine GUILLAUME 1h08’06’’ : 3ème MF2
-  64 : Lionel GUILLAUME : 1h08’07’’

. - 131.5 ko

.

Lundi 11 avril 2016, étape n°2 - 41,3 km entre - Erg Znaigui / Oued Moungarf

Au matin de la deuxième étape, les douleurs de la veille se font ressentir. La nuit fut fraiche, à la limite du froid, mais largement supportable, bien au « confort » dans mon sac super léger mais super chaud ! Le sommeil, peu réparateur, ne permet qu’une récupération partielle de nos forces, il est vrai que le tapis berbère posé au sol et la toile de coton noir tendue au-dessus de nos têtes et ouverte aux quatre vents ne constituent pas un abri d’un confort digne d’un palais des mille et une nuits. Le réveil se fait à l’heure du soleil levant soit environ à 5h30, mais beaucoup comptent les heures à partir de 3 h et cela sans pouvoir se rendormir ... L’inconfort du sol, souvent caillouteux, vous rappelle soudainement l’exact endroit où vous vous trouvez, et vous empêche régulièrement de vous rendormir dans l’instant ...

Pour les trainards et autres dormeurs du matin, le réveil se fera au son des « yalah yalah » des manutentionnaires marocains spécialement dédiés aux démontages des tentes berbères et dont la dextérité n’a d’égal que la rapidité qu’ils mettent a replié cette improbable « 2 secondes » de chez Quechua !!! Alors même que vous êtes encore en dessous !! Le petit déjeuner se termine en plein air, donnant au bivouac des airs de camps de réfugiés car une fois les tentes repliées, il faut imaginer plus de 1 000 personnes aux couleurs chamarrés et aux coiffures hirsutes en train de ranger leurs affaires dans un sac curieusement devenu trop petit !!

Nous sommes prêts à partir, mais avant de rejoindre le départ de l’étape, il nous faut prendre congé de Francisco, notre infortuné compagnon de tente. Il repartira avec les autres abandons de la veille, nous tenons à le saluer chacun à notre tour, et même si pour certains nous ignorions son existence il y a peine 3 jours, pour nous tous, l’émotion est à son comble. Mathieu ne pourra contenir sa peine et ses yeux trahiront son attachement à son fidèle compagnon, ils ont en effet pratiqué quelques MDS ensemble. Cela laisse visiblement des traces d’une très forte amitié. Dans un dernier serment, Aldo nous adjoint de terminer ce marathon, ses dernières recommandations ne nous laissent aucune autre alternative. Je palpe dans le son de sa voix une émotion tout juste dissimulée, je lui reconnais à ce moment là une véritable force fédératrice, sorte de patriarche pour nous tous, il nous galvanise une dernière fois ! Le ton est donné et son départ ne sera pas vain.

Nous sommes sur la ligne, je regarde mes camarades de chambrée, tous ont préparé leurs outils pour une partie de bac à sable géante. Pour la plupart, nous avons des bâtons, excepté Mathieu, qui compte continuer son ascension dans le classement, et rentrer dans les 40 si possible ou juste se maintenir si les conditions ne sont pas réunies. Nous l’encourageons à poursuivre son effort bien que pour nous, il est déjà une légende à nos yeux. Je m’attarde à évaluer l’état de récupération de chacun juste avant le départ, et je les surprends tous avec une mine réjouie, prêt à en découdre une deuxième fois. Seul Frank commence à montrer des signes de douleurs venant de ses pieds. Le moral est là, la fraicheur physique au rendez vous, mais l’utilisation, la veille, d’une huile destinée soit disant à minimiser les douleurs plantaires et autres ampoules, a eu l’effet inverse ! Et au matin de cette deuxième étape, Frank a déjà des pieds d’un MDS presque fini ... Il pestera cet apothicaire plus d’une fois durant cette journée, au dire de ses vociférations, je pense qu’aujourd’hui il n’est plus, paix à son âme. Ce pharmacien ne posera plus de problème de concurrence à ses collègues !

En attendant les derniers concurrents sur la ligne de départ, juste avant le briefing, une musique envahit l’air encore frais et doux de la nuit passée. Cette musique sonnera chaque matin, le signe de ralliement de notre caravane du désert. Imaginez, au milieu de nul part, Al green chantant « Lets stay together » juste avant la messe dite par notre star à tous ... Patrick Bauer le patron ! Perché sur le toit son 4X4, il esquisse quelques pas de danse en attendant l’arrivée des retardataires. Comme beaucoup, je bois ses paroles, son enthousiasme est tellement communicatif que rien ne peut nous arriver à ce moment précis, j’ai rarement vu une personne avec autant de passion, et dont la seule volonté est de la partager, c’est comme si chacun de ses mots vous insuffle la volonté inébranlable de finir cette étape.

Ses interventions sont cruciales, et je m’étonne d’être d’une attention quasi scolaire, il est vrai qu’habituellement je n’y suis pas du tout, mais là, à plusieurs centaines de kilomètres de toute civilisation, je reste « concentré ». Il termine ses recommandations par un « happy birthday » dans toutes les langues en veillant à bien prononcer le nom des différents concurrents nés ce jour .... Quand soudain, la chansonnette habituelle retentit ! AC DC se retrouve à inonder l’air de son rythme endiablé. Le ton est donné. Les baroudeurs et baroudeuses fraîchement baptisés de leur première étape partent sous les « feux » nourris de l’hélicoptère réservé aux médias. Imaginez, grâce à un pilote averti et juste pour le départ, cet hélico faisant des allers-retours en travers, à 4 ou 5 mètres tout au plus, juste au-dessus de nos têtes ! Ce vol en crabe donne une visibilité optimum aux caméramans et autres photographes officiels, mais pour nous, ce ballet aérien suggère une impression de chaos de guerre ! Nous cherchons presque a évité les pales !! Amplifié par le bruit assourdissant de la turbine et par le vent de sable déplacé par l’engin, nous sommes comme dans un film ! Ils ne nous manquent que la « Chevauchée des Walkyries » d’Apocalypse Now pour nous croire en guerre contre les éléments !! Cette séquence sera notre quotidien chaque matin et je peux vous assurer que vivre un tel départ tous les jours, cela vous galvanise un coureur !

Nous voici partis pour un premier CP de 11,5 km, il sera le théâtre d’un profil plutôt plat. Ponctué de passages de dunettes et de plateaux caillouteux, on y traversera plusieurs oueds, suivis de bosses de sable et autres herbes à chameaux. Les conditions sont plutôt bonnes de mémoire. Il me semble que sur cette étape le vent était très supportable, mais la chaleur écrasante me rappelle qu’il faut rapidement me mettre en mode « machine à marcher », abandonnant de ce fait, toute idée de vouloir courir sous ce soleil torride. Le premier CP se passe bien, ravitaillement en eau, pas de bobo, alors ça repart presque rapidement pour le deuxième distant de 13 km. Nous commençons avec Richard à faire route ensemble, cela se fait naturellement et notre mariage blanc est arrosé copieusement de « Sidi Ali » servi à volonté aux convives !! Plus sérieusement, cette association nous est d’un grand secours, quand tour à tour nous nous relayons pour nous raconter des blagues et autres anecdotes pas du tout en phase avec le désert pour certaines ! Nous avalons les 3 premiers CP de cette journée en un peu plus de 2 h chacun, ce qui nous laisse au km 34 moins de 2 h pour en finir dans un délai « raisonnable « pour des guerriers de retour du Viêtnam après notre départ du matin !! Ce dernier CP sera court mais plutôt dure. Le relief omniprésent durant cette deuxième partie de parcours deviendra plus que prononcé sur la fin. Nous traversons une petite gorge au relief caillouteux, le vent est tombé et les rochers de cette passe nous renvoient une chaleur étouffante, c’est comme si vous ouvrez la porte de votre four dans lequel cuit une tarte à plus de 160 °c !! Une grosse bouffée de chaleur. Cette claque échaudée nous la retrouverons régulièrement pendant ce séjour ... et j’avoue qu’à ce moment là, je n’étais encore pas tout à fait acclimaté.

Finalement avec Richard, nous finissons cette étape de 41 km en 9H38, Frank arrive 10 min avant nous, je m’apprête à prendre de ses nouvelles, mais le masque que je lis sur son visage en dit long sur l’état de ses chers petons, je l’imagine serrant les dents durant cette journée et ne peux m’empêcher de penser que pour un dentiste c’est un comble !! Blague à part, finalement, je ne dis mot et j’essaye de me détacher de cette douleur si communicative entre nous. Les protagonistes de la tente 87 commencent à tisser des liens à travers cette douleur, elle nous soude face aux difficultés. Cette empathie généralisée pour les 7, nous permet de minimiser notre souffrance face à des situations bien plus rudes pour certains. Patrick, en plein apprentissage, termine 30 minutes après moi et Richard s’en tire plutôt bien. Je le revois encore déballant ses gourdes flambant neuves la veille du départ au bivouac N°1 ! Max commence a avoir de bonnes sensations, il a pris un peu cher sur la première étape, et termine en 7H35 tout de même, Nicolas notre notaire de service n’a pas pris le temps de voir si ces immenses étendues de désert saharien étaient à vendre ! Il termine en 6h44 et pousse sa moyenne horaire à 6,08, quant à Mathieu, grâce à sa régularité de métronome, il finit en 4h22 à presque 8 de moyen exactement la même que la veille. La journée se termine, les corps sont fatigués, mais avec la satisfaction d’être tous rentrés !! Sur la ligne, le comité d’accueil est encore là. Mathieu et Nicolas nous aident à porter nos 3 bouteilles règlementaires pour la soirée. Je vois dans leurs regards une certaine forme d’apaisement, et je les sens rassurés pour Richard, leur ami, qui à partir de maintenant ne sera plus seul durant les longues journées de cette aventure. Nous partageons les repas ensemble, Nicolas s’occupant du feu et Mathieu de la convivialité autour, quant à nous autres, il nous faut panser nos bobos et prendre notre repas. Seul Frank manque à l’appel, il passe une partie de la soirée chez le doc pour des soins plantaires !! Pour mon repas, je fais chauffer de l’eau à l’aide de ma mini popote sur le feu de notre petit campement. Le soleil se couche et je vois apparaître, ça et là, les premières lueurs des frontales. Devant certaines tentes, j’aperçois aussi des petits feux de camp comme le nôtre. L’ombre des coureurs se découpe sur les toiles de coton, comme des spectres bienveillants. Nous sommes dans le noir complet. Seuls de petits bâtons lumineux délimitent le chemin entre les tentes. Un peu à l’écart du bivouac, on aperçoit les lumières du campement des bénévoles. Leur confort est légèrement meilleur, mais leurs journées sont beaucoup plus longues que les nôtres ....

Mon eau est arrivée à ébullition, je découpe une bouteille pour me servir du fond comme d’une gamelle, je réhydrate mon repas lyophilisé. Ce soir se sera de l‘aligot, mais ici pas de buron et autre vache Aubrac, mais une grande faim après cette dure journée. Je mange doucement et savoure cette petite portion de purée. Il est 21 H passée, nous avons tous mangé et nous nous couchons quasi simultanément. Demain, 37 km nous attendent avec beaucoup de sable. La journée risque d’être très longue, alors bonne nuit les gars ....


Répondre à cet article

Forum de l'article